Free Access
Issue
Med Sci (Paris)
Volume 37, Novembre 2021
Les Cahiers de Myologie
Page(s) 48 - 48
Section Lu pour Vous
DOI https://doi.org/10.1051/medsci/2021193
Published online 08 December 2021

© Inserm/IGBMC

Résumé

Les rhabdomyolyses résultent d’un déséquilibre entre les besoins métaboliques et l’homéostasie énergétique de la cellule musculaire. Les causes génétiques de rhabdomyolyse sont liées à de multiples gènes. Abath-Neto et al. [1] rapportent sept individus (issus de six familles d’origines ethniques diverses) porteurs de variants bialléliques, tous tronquants, dans le gène MLIP codant la protéine MLIP, à expression majoritairement musculaire et cardiaque interagissant avec les lamines A/C. Cliniquement, le début est précoce (entre 9 mois et 3 ans) avec des myalgies/crampes à l’exercice, des épisodes de rhabdomyolyse sans facteur déclenchant dans la plupart des cas, une persistance de CPK élevées à l’état basal (300- 3 000 UI/L) et une faiblesse musculaire discrète à prédominance proximale aux membres inférieurs, en dehors des épisodes rhabdomyolytiques. L’imagerie musculaire est subnormale. La biopsie musculaire a montré des aspects myopathiques non-spécifiques chez deux patients et une dystrophie d’intensité variable chez quatre autres patients. Les résultats des études fonctionnelles réalisées sur les muscles de trois patients sont décevants. Alors qu’on s’attendrait à des anomalies de la localisation de MLIP et une haploinsuffisance du fait des mutations tronquantes, il a été noté une localisation nucléaire/nucléoplasmique et une quantité de MLIP comparables aux contrôles. En revanche, les auteurs ont observé une réduction nette de l’ARN total de l’isoforme principal de MLIP dans le muscle de trois patients.

Commentaire

Les rhabdomyolyses sont génétiquement hétérogènes et dues à des mutations de nombreux gènes qui peuvent être par ailleurs responsables de glycogénoses ou de lipidoses musculaires, de mitochondriopathies, de myopathies congénitales ou de dystrophies musculaires [2]. Abath-Neto et al. rapportent pour la première fois l’implication d’une protéine nucléaire dans les rhabdomyolyses. Les variants du gène MLIP identifiés par étude d’exome sont pour la plupart tronquants. La démonstration de leur pathogénicité repose sur leur fréquence allélique très faible et la réduction de l’ARN musculaire de MLIP. La localisation et la quantité de protéine MLIP sont comparables aux contrôles. Le phénotype semble homogène débutant dans la petite enfance avec, en plus des rhabdomyolyses, une myopathie sous-jacente suggérée par la persistance d’une faiblesse musculaire et des CPK élevées en dehors des épisodes rhabdomyolytiques. L’aspect histologique évoque une dystrophie musculaire chez la plupart des patients. L’imagerie musculaire montre quelques hypersignaux musculaires. Par ailleurs, il semble qu’il n’y a pas d’atteinte cardiaque chez ces patients. Les auteurs recommandent cependant un suivi cardiologique régulier du fait de l’expression cardio-musculaire de MLIP, du développement d’une cardiomyopathie en réponse au stimuli mécanique dans la souris déficiente en MLIP et de l’association entre un polymorphisme de MLIP et le risque de développer une cardiomyopathie. Le spectre des affections musculaires dues à des mutations MLIP est appelé à s’élargir. En effet, un patient présentant une myopathie distale à début adulte associée à des myalgies/crampes a été rapporté lors du dernier congrès de la WMS [3].

Liens d’intérêt

L’auteur déclare n’avoir aucun lien d’intérêt concernant les données publiées dans cet article.

Références

  1. Abath Neto OL, Medne L, Donkervoort S, et al. MLIP causes recessive myopathy with rhabdomyolysis, myalgia and baseline high serum creatine kinase. Brain 2021 Sep 28:awab275. doi: 10.1093/brain/awab275. [Google Scholar]
  2. Scalco RS, Gardiner AR, Pitceathly RD, et al. Rhabdomyolysis: a genetic perspective. Orphanet J Rare Dis 2015 ; 10 : 51. [Google Scholar]
  3. Mezreani J, Martin F, Audet S, et al. Isoform specific variant in MLIP as a potential cause of adult-onset distal myopathy. Neuromuscul Dis 2021; 31 : S71. [Google Scholar]

© 2021 médecine/sciences – Inserm

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.