Open Access
Issue
Med Sci (Paris)
Volume 36, Number 2, Février 2020
Page(s) 169 - 169
Section Forum
DOI https://doi.org/10.1051/medsci/2020014
Published online 04 March 2020

Vignette (Photo © Jean Livet).

Hervé Chneiweiss, dans son nouveau recueil « Notre cerveau », commence presque par s’excuser : « Les neurosciences sont une entreprise de désenchantement » [1]. Est-ce pour compenser ce qu’il imagine de notre frustration qu’il parsème son recueil d’extraits poétiques et d’images, tantôt nous emportant dans la féerie étoilée de l’univers microscopique de « notre cerveau », tantôt illustrant son récit de peintures du xxe siècle : Bacon, Léger, Pollock, Magritte ?

Certes, définir scientifiquement la conscience, cette « cohérence d’interactions entre nos différentes aires cérébrales », ou tenter par une démarche expérimentale de répondre à cette question : le libre arbitre existe-t-il ? n’est pas tâche facile. L’auteur ne prend pas sa casquette de président du Comité d’éthique de l’Inserm et n’emprunte pas des chemins philosophiques pour répondre à ces questions, mais s’appuie pour étayer ses propos sur des observations scientifiques anciennes et sur des résultats récents issus de multiples méthodes d’enregistrement de l’activité cérébrale (électro-encéphalogramme à haute densité, imagerie cellulaire in vivo, optogénétique, microscopie à feuille de lumière, etc.). Chemin faisant, il détricote un certain nombre de neuromythes ancrés dans la croyance populaire. En nous démontrant que notre cerveau est avant tout un organe d’anticipation et d’évaluation des possibles, il nous explique en quoi « nous ne sommes pas seulement des êtres de savoir mais plus encore des êtres de croyance ». Alors, puisque l’émotion est le principal moteur de notre raison, la magie opère et on se prend à rêver quand le champ de coquelicots de Klimt fait écho au brainbow murin1 où chaque cellule cérébrale colorée rappelle les fleurs des champs qu’agiterait une brise de songes. On imagine que l’engramme, la base biologique de la mémoire, ressemble à une empreinte de pas sur le sable qui se doit d’être consolidée pour être préservée et on se délecte du « goût sucré de nos jugements ». Hervé Chneiweiss est un prestidigitateur. Sa mise en garde initiale n’avait donc pour objectif que de mieux nous convaincre que notre cerveau est une extraordinaire fabrique d’illusions. Point de science aride, point de désenchantement ! Profitons-en, et laissons « Notre Cerveau » réinventer le monde…

Liens d’intérêt

L’auteure déclare n’avoir aucun lien d’intérêt concernant les données publiées dans cet article.


1

La technique du Brainbow permet d’obtenir un marquage en mosaïque multicolore des neurones en utilisant une combinaison de 4 molécules fluorescentes différentes permettant d’obtenir une palette d’environ 100 étiquettes.

Références

  1. Chneiweiss H. Notre cerveau. Un voyage scientifique et artistique des cellules aux émotions. Paris : L’iconoclaste, 2019 : 264 p. [Google Scholar]

© 2020 médecine/sciences – Inserm

Licence Creative Commons
Article publié sous les conditions définies par la licence Creative Commons Attribution License CC-BY (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0), qui autorise sans restrictions l'utilisation, la diffusion, et la reproduction sur quelque support que ce soit, sous réserve de citation correcte de la publication originale.

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.