Accès gratuit
Numéro
Med Sci (Paris)
Volume 27, Numéro 2, Février 2011
Page(s) 214 - 219
Section Forum
DOI https://doi.org/10.1051/medsci/2011272214
Publié en ligne 8 mars 2011
  1. Ministère de la Justice, direction des Affaires criminelles et des grâces. Guide sur le traitement judiciaire des décès, 2008
  2. La direction de l’enquête pénale. Actualités juridiques pénales. Paris : Dalloz, 2008, n° 11 : 439-452.
  3. Mathias E. La marginalisation du juge d’instruction : vers un renouveau du modèle inquisitoire ? Petites affiches 2005 ; 164 : 3-6.
  4. Bolteau-Serre C. La place des preuves techniques dans le procès d’assises. Mémoire pour le diplôme d’université de criminalistique de l’Université René Descartes, Paris 5, 2006.
  5. Locard E. L’enquête criminelle et les méthodes scientifiques. Paris : Flammarion, 1920 : 300 p.
  6. Hebrard J. L’investigation criminelle : une méthode pour reconstruire le passé. Revue de la gendarmerie nationale 1996, hors série : La police technique et scientifique 3e trim. : 27-30.
  7. Gorphe F. L’appréciation des preuves en justice. Paris : Librairie du Recueil Sirey, 1947 : 488 p.
  8. Dumoulin L. L’expertise judiciaire dans la construction du jugement : de la ressource à la contrainte. Droit et Société 2000 ; 44/45 : 199-223.
  9. Leclerc O. Le juge et l’expert, contribution à l’étude des rapports entre le droit et la science. Paris : LGDJ, 2005.
  10. Vergès J. Les erreurs judiciaires. Paris : Presses universitaires de France, 2002 ; 126 p.
  11. Courrégé C. Dossier noir de l’instruction : 30 avocats témoignent. Paris : Odile Jacob, 2006 : 316 p.
  12. Garapon A, Salas D. Les nouvelles sorcières de Salem, leçons d’Outreau, Paris : Seuil, 2006 : 166 p.
  13. Olivier M. Aspects juridiques et déontologiques du rapport d’expertise vétérinaire. De l’expertise civile et des experts, Paris : Berger-Levraud, 1995, t. II, p. 40.
  14. Caratini M. Experts et expertise dans la législation civile française, principes généraux. La Gazette du Palais Doctrine, 22 janvier 1985.
  15. Lacassagne A. Des transformations du droit pénal et les progrès de la médecine légale de 1810 à 1912. Lyon : A. Rey, 1913 : 48 p.
  16. Jean-Pierre T. Le métier de juge d’instruction. Paris : Études, 1988.
  17. Decheix P. L’affaire d’Outreau, la balance bloquée. Châtenay-Malabry : P. Decheix éditeur, 2005 : 238 p.
  18. Charliac H. L’expertise en matière criminelle. Paris : Dalloz, 1937 ; 304 p.
  19. Bouillevaux T. Le coordinateur des opérations criminalistiques et les magistrats. Mémoire pour le diplôme d’université de coordination des opérations de criminalistique de l’Université René Descartes, Paris 5 2009.
  20. Kind S. La science dans l’enquête criminelle. Revue internationale de criminologie et de police technique 1984 ; XXXVII : 92-101.
  21. Tange C. La preuve au risque de l’expertise. In : Police technique et scientifique, les exigences d’une preuve fiable. Bruxelles: CEP, Politeia, 2005 : 117-137.
  22. Dulong R. La rationalité spécifique de la police technique. Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique 2004 ; 3 : 259-278.
  23. Servettaz J. Le coordonnateur des opérations de criminalistique. Revue de la gendarmerie nationale 2005 ; 216 : 31-41.
  24. Davison J. The Forensic Sciences Service. The major crime service specialist advisor, 1998, Contact n° 28 : 5-9.
  25. Mangin P, Taroni F. La preuve en biologie médico-légale. Spectra Analyse 1998 ; 201 : 19-24.
  26. Gilgenkrantz s. Le massacre des romanov : épilogue génomique. Med sci (paris) 2009 ; 6 : 637-640. [CrossRef] [EDP Sciences]

Les statistiques affichées correspondent au cumul d'une part des vues des résumés de l'article et d'autre part des vues et téléchargements de l'article plein-texte (PDF, Full-HTML, ePub... selon les formats disponibles) sur la platefome Vision4Press.

Les statistiques sont disponibles avec un délai de 48 à 96 heures et sont mises à jour quotidiennement en semaine.

Le chargement des statistiques peut être long.