Open Access

Figure 1.

image

Télécharger l'image originale

Les deux phases de la réponse IFN de type I. Suite à la détection d’un virus par un PRR (ici, un TLR endosomal), une cascade de signalisation aboutit à la phosphorylation d’IRF3, qui devient IRF3-P, ce qui déclenche sa dimérisation et sa translocation dans le noyau, où il va activer la transcription du gène codant l’IFN-b. Cette première phase aboutit donc à la production et à la sécrétion d’IFN-b par la cellule infectée. L’IFN-b va alors agir de façon autocrine ou paracrine en se fixant à son récepteur (IFNAR), déclenchant ainsi la voie Jak/Stat. L’activation de cette voie, qui implique les protéines STAT1, STAT2 et IRF9, aboutit à la synthèse de centaines de protéines codées par les interferon-stimulated genes (ISG), parmi lesquelles IRF7. IRF7 va à son tour être phosphorylé en IRF7-P suite à l’activation d’un PRR, se dimériser et, après translocation dans le noyau, induire l’expression des gènes codant les IFN-a. Cette deuxième phase, qui aboutit à la sécrétion d’IFN-a, permet l’amplification de la réponse IFN.

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.