Free Access

Figure 3.

image

Télécharger l'image originale

L’hyperexcitabilité des motoneurones sous-lésionnels est liée à l’augmentation du courant sodique persistant. A. Visualisation en microscopie confocale des motoneurones innervant le muscle triceps du rat et marqués de façon rétrograde par l’injection par voie intramusculaire de la toxine cholérique couplée à une sonde fluorescente de couleur verte. Les motoneurones infectés sont identifiés dans la moelle épinière (barre d’échelle : 100 µm). B.  Les enregistrements intracellulaires montrent l’expression d’un potentiel de plateau (décharge continue) évoqué par une brève stimulation (stim) dans ces motoneurones. C.  Enregistrement intracellulaire du courant sodique persistant (I NaP) en réponse à une rampe de voltage chez un animal intact, médullo-lésé et après application de riluzole (5 µM). D. Le blocage de I NaP par le riluzole abolit les potentiels de plateau au niveau des motoneurones ( A , B et D sont adaptés de [22])

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.