Free Access

Figure 4.

thumbnail

Télécharger l'image originale

Réponse UPR et sensibilité à l’insuline dans les tissus périphériques. Chez les souris normales, l’insuline en se fixant sur son récepteur entraîne son autophosphorylation et l’activation de son domaine tyrosine kinase. Cela conduit à la phosphorylation des protéines IRS (insulin receptor substrate) sur des résidus tyrosine entraînant une cascade de phosphorylation et d’activation de protéines permettant de relayer les effets biologiques de l’insuline. Chez les souris obèses, l’activation de la voie UPR dans le RE, s’accompagne d’une induction de la protéine IRE-1 qui en formant un complexe hétérotrimérique avec TRAF-2 et ASK-1 (apoptosis signal-regulating kinase 1) active la c-Jun kinase (JNK). La JNK en phosphorylant les protéines IRS sur des résidus sérine inhibe la voie de signalisation insulinique conduisant à une insulinorésistance.

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.