Accès gratuit

Figure 4.

image

Télécharger l'image originale

Stratégies optogénétiques pour le traitement de l’épilepsie. A-B. Deux options sont possibles : inhiber les neurones excitateurs impliqués dans la genèse ou la propagation de l’activité ictale (A) , ou exciter les interneurones inhibiteurs locaux (B) , par expression spécifique de pompes hyperpolarisantes (telles que la NpHR) ou d’outils dépolarisants (tels que la ChR2) respectivement. C.  Principe de la neuromodulation optogénétique en boucle fermée, qui permet de n’illuminer le tissu nerveux que lorsqu’une crise est détectée. EEG : électro-encéphalogramme. D.  Exemples de tracés électrophysiologiques démontrant l’efficacité de l’inhibition optogénétique en boucle fermée dans un modèle d’épilepsie du lobe temporal chez la souris. La ligne verte pointillée indique le moment où l’algorithme détecte l’arrivée d’une crise. L’activité épileptiforme peut être stoppée lorsque cet algorithme déclenche l’illumination du tissu. Reproduit d’après [52].

Les statistiques affichées correspondent au cumul d'une part des vues des résumés de l'article et d'autre part des vues et téléchargements de l'article plein-texte (PDF, Full-HTML, ePub... selon les formats disponibles) sur la platefome Vision4Press.

Les statistiques sont disponibles avec un délai de 48 à 96 heures et sont mises à jour quotidiennement en semaine.

Le chargement des statistiques peut être long.