Accès gratuit
Editorial
Numéro
Med Sci (Paris)
Volume 27, Numéro 1, Janvier 2011
Page(s) 3 - 4
Section Éditoriaux
DOI https://doi.org/10.1051/medsci/20112713
Publié en ligne 10 février 2011

Voici revenu janvier, le mois de Janus, le dieu romain aux deux visages, l’un tourné vers le passé et l’autre vers l’avenir. Comme lui, nous devons considérer notre revue en ce qu’elle a fait et en ce qu’elle va devenir. médecine/sciences a de nouveau innové en 2010 avec des séries comme « Représentation en sciences du vivant » ou le numéro de novembre consacré à la « Résistance aux antibiotiques ». En ce mois de janvier souvent plus calme, reprenez vos numéros trop rapidement négligés. Parmi plus de 200 articles passionnants et remarquablement rédigés que nous avons publiés l’an passé, plusieurs, importants pour votre culture ou votre travail scientifique, vous ont hélas échappé, mais il est encore temps de combler cette lacune. Notez également que médecine/sciences attire et sait être à l’écoute des jeunes scientifiques : 20 % des « Nouvelles » 2010 ont été écrites par des scientifiques en post-doctorat hors de France ou du Québec.

Ce dynamisme, assuré par un lectorat fidèle et de plus en plus nombreux, nous allons le retrouver tout au long de 2011, en commençant dès ce numéro par une nouvelle série consacrée aux apports de l’imagerie cérébrale à une nouvelle conception du fonctionnement de notre cerveau. Par exemple, il était jusqu’à une période récente communément admis que nous étions conscients de nos mouvements grâce à des flux d’informations issues des muscles et des articulations de nos membres et de nos organes sensoriels, principalement la rétine, l’homme étant un animal privilégiant le sens de la vision. Mais l’imagerie cérébrale montre maintenant que la conscience d’un mouvement est liée à l’intention du mouvement [1]. Ce cerveau qui anticipe le monde avant même de le percevoir a été révélé de façon plus étonnante encore récemment par la démonstration d’un couplage des activités neurales lors de la communication entre deux personnes. L’imagerie fonctionnelle par résonance magnétique (IRMf) a en effet permis d’enregistrer simultanément les activités cérébrales d’une personne contant une histoire et de son auditeur [2]. Comme attendu, un couplage en miroir entre les deux activités est détecté avec un certain délai. Mais plus surprenant, il existe des activités cérébrales d’anticipation chez l’auditeur, et l’intensité de cette activité est corrélée avec la qualité de la compréhension : plus l’auditeur anticipe et mieux il comprend.

médecine/sciences sera de nouveau tout au long de 2011 le lieu où comprendre comment ces nouvelles connaissances changent notre vision de l’homme et auront un profond retentissement sur nos représentations du monde. Cela peut être illustré par les dernières découvertes permises par le séquençage de l’ADN à très haut débit qui a confirmé, en fin d’année, l’existence d’un nouveau groupe d’humains, les Dénisoviens, s’ajoutant aux sapiens que nous sommes et aux Néanderthaliens dont nous avons conservé quelques traces. D’un reste de phalange vieux de 50 000 ans trouvé dans une grotte de l’Altaï au sud de la Sibérie, Denisova, le groupe de Svante Päabo [3] a extrait suffisamment d’ADN pour décrire un nouveau groupe ayant peuplé une large part de l’Asie à la fin du Pléistocène, et dont il est possible de retrouver la trace contemporaine chez des Mélanésiens qui partageraient de 4 à 6 % de leur ADN avec les Dénisoviens. Ces travaux montrent non seulement que ces groupes d’hominidés ont coexisté, mais qu’ils se sont mêlés, nous offrant une saga plus riche et plus diverse de nos origines.

Comme Bertrand Jordan nous en entretient régulièrement par ses chroniques génomiques, la réduction du temps requis et la baisse des coûts du séquençage à haut débit font en sorte que, dès maintenant, le séquençage de génomes complets n’est plus l’apanage de centres spécialisés. L’impact se fera sentir tant sur le plan des besoins d’analyses bio-informatiques que sur la quantité d’informations et d’hypothèses engendrées. Une visite rapide des bases de données répertoriant l’ensemble des mutations déjà associées à diverses conditions pathophysiologiques1 donne un aperçu du défi que représentera l’exploitation d’une telle richesse. Il nous faudra maintenant déployer tout le génie dont nous sommes capables pour transformer ces données en opportunités thérapeutiques.

À travers ce lien direct avec la santé, la recherche biomédicale présente de plus en plus souvent un enjeu économique majeur et un statut hautement politique. Cela peut être illustré par la surprenante décision prise à l’automne par l’un des plus hauts responsables du département de la justice américaine, l’Attorney General, de déposer un memorandum s’opposant à l’octroi des brevets portant sur le gène de prédisposition aux cancers du sein et de l’ovaire BRCA1, brevets pourtant accordés et soutenus par une autre administration du même ministère, l’office américain des brevets (USPTO). médecine/sciences qui a déjà rendu compte des problèmes posés par ces brevets [4] suivra avec attention en 2011 le développement de ce dossier.

Pour vous aider à suivre de façon toujours plus agréable et plus pratique ces développements scientifiques et leurs conséquences sociales, médecine/sciences vous proposera un site internet entièrement renouvelé.

C’est donc avec la joie sans cesse renouvelée de vous retrouver mois après mois que nous vous présentons au nom de tous les collaborateurs de médecine/sciences nos vœux les plus chaleureux et les plus sincères pour 2011.


Références

  1. Desmurget M, Sirigu A. A parietal-premotor network for movement intention and motor awareness. Trends Cogn Sci 2009 ; 13 : 411-9. [CrossRef] [PubMed] (Dans le texte)
  2. Stephens GJ, Silbert LJ, Hasson U. Speaker-listener neural coupling underlies successful communication. Proc Natl Acad Sci USA 2010 ; 107 : 14425-30. [CrossRef] (Dans le texte)
  3. Reich D, Green RE, Kircher M, et al. Genetic history of an archaic hominin group from Denisova Cave in Siberia. Nature 2010 ; 468 : 1053-60. [CrossRef] [PubMed] (Dans le texte)
  4. Cassier M, Stoppa-Lyonnet D. Premières conclusions dans l’opposition eurpéennes aux brevets de Myriad Genetics. Med Sci (Paris) 2005 ; 21 : 658-62. [CrossRef] [EDP Sciences] [PubMed] (Dans le texte)

© 2011 médecine/sciences – Inserm / SRMS

Les statistiques affichées correspondent au cumul d'une part des vues des résumés de l'article et d'autre part des vues et téléchargements de l'article plein-texte (PDF, Full-HTML, ePub... selon les formats disponibles) sur la platefome Vision4Press.

Les statistiques sont disponibles avec un délai de 48 à 96 heures et sont mises à jour quotidiennement en semaine.

Le chargement des statistiques peut être long.