Accès gratuit
Editorial
Numéro
Med Sci (Paris)
Volume 20, Numéro 2, Février 2004
Page(s) 134 - 134
Section Éditorial : Le mot du mois
DOI https://doi.org/10.1051/medsci/2004202134
Publié en ligne 15 février 2004

Le cœur ? N’y touchez pas ! C’est un mauvais sujet : galvaudé à force d’avoir voulu tout dire. Car le cœur n’en a fait qu’à sa tête.  Depuis qu’il bat dans la poitrine des hommes, dans toutes les civilisations, il a cru pouvoir se métamorphoser. Il fut l’âme, l’amour, la passion, le courage, la vie.

D’où vient-il ? Cor en latin, cardia en grec, hrid en sanscrit, peut-être a-t-il la même racine que le mot qui, dans les langues indo-européennes désigne le cerf : heort (celui qui saute : hrid en sanscrit). Sans doute est-il donc à l’origine le bondissant, le palpitant, la tocante… l’horloge de notre biologie.

Roi des viscères, il était, dans l’ancienne médecine chinoise, le siège de l’intelligence, puis chez les Grecs, le siège de l’âme, comme Corinne Coop-Phane l’a si bien évoqué dans son excellent article [1]. Mais s’il reste encore gravé sur les troncs d’arbre, et s’il époumone encore dans des bluettes sentimentales, il se voit peu à peu dépouillé de toute sa symbolique.

Depuis William Harvey, il est devenu un muscle, un organe, une simple pompe. Désormais, la circulation corporelle démontre qu’on peut se passer de lui. On le choque, on l’implante, on le dompte par pace-maker, on le répare, on lui glisse, quel outrage ! des valves de porc pour remplacer les siennes, et ses zones nécrosées se font coloniser par des cellules, des jeunettes qui s’installent sans vergogne. Bref, dans notre monde mercantile, il n’est plus qu’un produit. Dépouillé de ses métaphysiques, lorsqu’il s’arrête, il n’est même plus le symbole de la mort. Avec l’attestation de la mort cérébrale, le cerveau a eu raison de lui.

Références

  1. C Coop-Phane. L’âme au cœur. Med Sci (Paris) 1998; 14 : 1089–96. (Dans le texte)

© 2004 médecine/sciences - Inserm / SRMS

Les statistiques affichées correspondent au cumul d'une part des vues des résumés de l'article et d'autre part des vues et téléchargements de l'article plein-texte (PDF, Full-HTML, ePub... selon les formats disponibles) sur la platefome Vision4Press.

Les statistiques sont disponibles avec un délai de 48 à 96 heures et sont mises à jour quotidiennement en semaine.

Le chargement des statistiques peut être long.