Free Access

Figure 2.

image

Télécharger l'image originale

Auto-stimulation en dépit des conséquences négatives. Après 15 sessions quotidiennes d’auto-stimulation, un choc électrique de faible intensité, annoncé par un signal lumineux, est délivré immédiatement après le second appui sur le levier actif (ampoule verte). Le troisième appui déclenche la stimulation optogénétique des neurones à DA. Environ 70 % des souris choisissent de poursuivre le comportement d’auto-stimulation malgré le désagrément. Dans le cortex orbitofrontal (OFC) de ces souris «résistantes », le marqueur d’activité neuronale (c-Fos) est détecté dans un plus grand nombre de neurones et le nombre de potentiels d’action évoqués par une faible dépolarisation est supérieur. L’inhibition pharmacogénétique de l’OFC favorise la résignation lorsque l’auto-stimulation requiert d’endurer un choc électrique.

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.