Free Access

Figure 2.

thumbnail

Télécharger l'image originale

La découverte de la nature des récepteurs olfactifs montre combien le système olfactif est unique. Ce dernier adopte une stratégie différente de celle qui est suivie par les autres systèmes sensoriels. Pour analyser les informations visuelles, auditives, gustatives ou tactiles, les systèmes sensoriels correspondants ont développé un nombre limité de récepteurs et les ont répartis sur la surface de l’organe sensoriel de façon à ce qu’une partie du codage de l’information afférente renseigne sur la localisation précise des récepteurs activés par le stimulus. On parle dans ce cas de codage spatial. La découverte de l’existence d’une très grande diversité de récepteurs olfactifs montre que le système olfactif ne procède pas selon cette même forme de codage. Il est vrai que non seulement le stimulus olfactif n’a pas de dimension spatiale, mais ses paramètres sont de plus trop nombreux pour être correctement transposés dans les deux dimensions d’une surface sensorielle. La grande variété des récepteurs moléculaires capables de reconnaître les molécules odorantes montre qu’une association précise et particulière de récepteurs activés participe au traitement de l’information olfactive. Contrairement aux autres modalités sensorielles, le codage des odeurs est donc de nature combinatoire.

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.