Accès gratuit
Numéro
Med Sci (Paris)
Volume 18, Numéro 3, Mars 2002
Page(s) 362 - 363
Section M/S Revues : Mini-Synthèses
DOI http://dx.doi.org/10.1051/medsci/2002183362
Publié en ligne 15 mars 2002

L’année 2000 a été marquée par une augmentation de l’activité de prélèvements d’organes sur donneurs décédés avec, pour la première fois depuis 1991, plus de 1 000 donneurs prélevés. Par ailleurs, l’activité de prélèvement des tissus, notamment les cornées, a poursuivi sa croissance avec une augmentation de 8 %.

Les causes de non prélèvement sont multiples mais l’opposition des familles ou les volontés du défunt occupent la première place (32 %), ce qui se traduit par 640 donneurs potentiels non prélevés. En outre, malgré une information largement diffusée auprès du grand public, la non compréhension de ce que représente la notion de mort cérébrale est un facteur prépondérant dans l’ensemble des enquêtes (anciennes et actuelles).

Avec un total de 3 211 greffes d’organes, l’an 2000 confirme le retour à une activité plus intense, après la décroissance observée entre 1991 et 1995 (Figure 1) (→). Cette activité se répartit en 328 greffes de cœur, 25 greffes cardio-pulmonaires, 70 greffes pulmonaires, 806 greffes de foie, 1 924 greffes de rein, 54 greffes de pancréas et 4 greffes intestinales.

thumbnail Figure 1.

Évolution du nombre de greffes d’organes tous types confondus.

(→) m/s 1997 n°3, p. 364

Parmi ces 3 211 greffes, 3 019 correspondent à des greffes d’un organe isolé (un seul greffon pour un seul patient) et donc autant de receveurs greffés alors que 192 d’entre elles correspondent à une double greffe (deux greffes différentes pour un même patient), soit un total de 3 115 actes de greffe pour 3 115 receveurs. Ces 96 doubles greffes se décomposent de la manière suivante (Tableau I) : 51 doubles greffes rein + pancréas ; 35 doubles greffes foie + rein ; 6 doubles greffes cœur + rein ; 3 greffes combinées foie + intestin ; 1 greffe combinée foie + poumons.

Tableau I.

Évolution du nombre de greffes d’organes multiples effectuées de 1997 à 2000.

Les doubles greffes (exceptée la greffe cardio-pulmonaire) mobilisant deux équipes distinctes, l’indicateur d’activité est représenté par l’incidence des greffes (3 211 greffes d’organes) plutôt que par l’incidence des actes de greffe (3 115).

Sur l’ensemble des greffes pratiquées en 2000, 136 ont été réalisées à partir d’organes prélevés chez des donneurs vivants (contre 111 en 1999), dont 52 greffes hépatiques et 84 greffes rénales. Si le nombre de greffes rénales est resté stable, un des faits marquants est l’augmentation importante et multifactorielle du nombre de greffes hépatiques. La greffe rénale reste quantitativement la plus importante et représente à elle seule 60 % des greffes réalisées en 2000 (→). Malgré une sensible augmentation de l’activité, elle demeure insuffisante en regard des besoins exprimés et d’un meilleur rapport coût-efficacité comparée aux différentes méthodes de dialyse. On peut noter que, depuis 1959, les greffes rénales réalisées à partir de donneurs vivants ne représentent que 4,7 % du total des greffes rénales en France, soit un taux très faible comparativement à d’autres pays. Les besoins sanitaires exprimés à travers les inscriptions sur liste d’attente concernent 4 081 patients nouvellement inscrits au cours de l’année 2000 (Figure 2). Les 3 211 greffes réalisées ne représentent donc que 78,7 % des indications de greffes posées dans l’année. Le déséquilibre entre l’offre de soins et la demande est en réalité plus grand puisque les 4 081 nouveaux inscrits s’ajoutent aux 5 913 patients restant inscrits en attente d’un greffon au 31 décembre 1999 (Figure 3), soit un total de 9 994 candidats à la greffe dont 32,12 % seulement ont pu être greffés après un délai d’attente plus ou moins long selon le type d’organe.

thumbnail Figure 2.

Nombre de patients nouvellement inscrits en liste d’attente en 2000.

thumbnail Figure 3.

Évolution du nombre de patients inscrits sur la liste d’attente de greffes d’organes au 31 décembre de chaque année.

(→) m/s 2000, n°12, p. 1367

L’augmentation des inscriptions en liste d’attente qui accompagne celle du nombre de greffons disponibles et de greffes réalisées en 2000 apparaît compatible avec l’hypothèse d’une régulation spontanée en fonction de l’activité de greffe et reflète donc incomplètement la réalité des besoins.


Source : Rapport d’activité et bilan des activités de prélèvement et de greffe en France en 2000. Paris : Établissement français des Greffes, décembre 2001.


© 2002 médecine/sciences - Inserm / SRMS

Liste des tableaux

Tableau I.

Évolution du nombre de greffes d’organes multiples effectuées de 1997 à 2000.

Liste des figures

thumbnail Figure 1.

Évolution du nombre de greffes d’organes tous types confondus.

Dans le texte
thumbnail Figure 2.

Nombre de patients nouvellement inscrits en liste d’attente en 2000.

Dans le texte
thumbnail Figure 3.

Évolution du nombre de patients inscrits sur la liste d’attente de greffes d’organes au 31 décembre de chaque année.

Dans le texte